mardi 6 mars 2012

Comment Sarkozy se fait halal-kiri !





Les jours se suivent et se ressemblent non, s’empirent pour l’ex candidat du peuple. Pensant bénéficier d’une remontée fulgurante dès la confirmation de son entrée en campagne, il a réalisé deux semaines plus tard que face au rejet sans appel du fameux « peuple », il n’en finit pas de s’enliser encore et encore. Pire, il donne l’impression de creuser lui-même le trou qui l’engloutit !



J’entends certains m’affirmer que Nicolas Dernier est un fin stratège, une bête en campagne, une machine de guerre à lui tout seul, que je verrai ce que je verrai le temps voulu, mais bon ! A moins de 50 jours du premier tour, à voir les bourdes qui s’accumulent et les umpistes en panique qui quittent le navire, le laissant seul, sous l'emprise de « Dark Buisson », je suis amené à me demander si le président sortant n’a pas besoin d’une rapide assistance pour candidat en plein délire, plutôt !

Pourtant, dans son palais de l’Elysée, dans sa tête, seul la nuit, il pensait qu’il avait fait ce qu’il fallait ! Un « Chwi candidat » dont il a le secret chez son ami de TF1, quelques stigmatisations bien ciblées envers ces feignants de chômeurs et les pécores d’immigrés, de vaseuses accusations de mensonges lancées contre Hollande ainsi que sur son prétendu manque de virilité, un bon gros meeting de figurants UMP pour en mettre plein la vue sur BFM et Itélé … il a même osé  nous gratifier du légendaire « travailler plus pour gagner plus ! ». Bref, tous les ingrédients du sarkozysme, recette « since 2007 » ont été remis au goût du jour ! Et c’est là où le bât blesse ! Parce qu’à vouloir rejouer la partition de 2007 il a fini par endosser le costume du crooneur en fin de carrière, rechantant à tuer d’ennui son auditoire, les mêmes standards, déjà en diffusion sur radio Nostalgie.


A trop vouloir jouer, il a fini par sur-jouer !

L’histoire retiendra « la claque » reçue à Bayonne comme étant celle ramenant un président à la réalité de son échec, et sa réaction haineuse et mensongère qui s'en est suivie envers les militants socialistes présents sur place, celle d’un candidat qui a perdu tout discernement ! De l’épuration imaginaire à l’agressivité affichée en passant par une extrême-droitisation assumée, à partir de cet instant, la machine à connerie a tourné à plein régime.

Mais après toutes ces élucubrations, j’aurais parié qu’à la lecture des derniers sondages, analysés, mâchés, recrachés par « Anakin Peltier », Nicolas Sarkozy aurait décidé de changer de braquets ! Que nenni ! Il a carrément décidé de se faire halal-kiri en appuyant et relayant les inepties de son ministre de l’intérieur, jusqu’à transmettre le virus à son premier ministre, qui en voulant être plus royaliste que le roi est arrivé à faire exploser une improbable bronca judéo musulmane !