jeudi 16 février 2012

Chronique d’une candidature annoncée #SarkoCaSuffit

 
Candidat, président, présicandidat … Nicolas Sarkozy ne cesse de le dire autour de lui, il sait ce qu’il fait et où il va. Sa stratégie, à l’entendre, est calée sur du papier à musique, et rien ni personne ne pourrait l’en faire dévier … et pourtant !

Il n'y a pas plus d’un mois, alors que l’on nous promettait un « combat » à quatre, le candidat sortant testait la rédemption en revenant sur ses erreurs de début de règne comme le l'exécrable « casse-toi pov’con », ou ses débats nauséabonds lancés à mi-quinquennat comme celui sur l’identité nationale … mais cela n’a duré qu’un temps !

Il y a trois semaines, le futur ex-locataire de Élysée a tenté de nous attendrir en confessant en faux-off sa peur de perdre, voulant nous faire dire au bout d’un long soupire « Oh, le petit chou » … séquence enchaînée avec un faux revirement à propos du mariage homosexuel, une bouteille à la mer « asséchée »  en quelque sorte, vite démentie … ça c’était il y a 2 semaines.

Puis vint l’intervention en mode ORTF et 16 millions de téléspectateurs plus tard, patatras ! Changement de Cap, à droite toute ! La fille Lepen et le candidat du « miyeu » enfin distancés, revirement total, retour aux fondamentaux de Patrick Buisson, positionnement à droite de la droite, lâcher de Guéant et matraquage sur les thèmes sociétaux, le but n’étant plus d’être au premier tour mais d’avoir un maximum de report pour le second. Par la volonté du monarque, les voix du FN sont à nouveau « pénétrables » en résumé !

Hier, nous apprenions que le candidat sortant allait porter à bras le corps les espérances déçues de tout un peuple en essayant de faire oublier que c'est lui qui est aux commandes depuis cinq ans, par la seule force d'un slogan : «  Du peuple, par le peuple, pour le peuple », extrait de l’article 2 de la Constitution et ... devise officielle de l'Algérie ! Sinon tout est "Under Control" ;)

Aujourd'hui enfin, nous avons eu un enchainement de rigolades toujours dans un esprit : je sais ce que je fais, enfin c'est ce que je veux faire croire. Lancement d'un compte Twitter sentant le fake à plein œuf, Un slogan protégé depuis 2002, piqué à Giscard pour accentuer le ridicule, une déclaration de Copé traitant la gauchosphère de "petit microcosme déconnecté du réel, qui néglige le peuple souverain" et pour finir une intervention chez son ami bétonnier pour dire un "oui" à une question que personne ne se pose plus depuis des mois ! Tout ça pour ça !

 
Bon vous l'aurez compris la bataille de l’Élysée est bel et bien lancée, a nous de continuer d'essayer de décrypter, désintoxiquer et démonter les arguments de l' #UMPanique ... un bon début ce soir puisque au moment de la non-annonce officielle du candidat sortant, nous avons pu placer en TT mondial le désormais célèbre #SarkoCaSuffit ... tout un symbole ! Personne ne veut plus de lui, à vous de jouer les 22 Avril et 6 Mai ! 



2 commentaires:

Bembelly a dit…

Gloire! Cité au 13heure de France3!

Mehdi Mebarki a dit…

Pas trouvé l'extrait ;(